Archives pour la catégorie Ma vie au boulot

Tout le monde y a droit…

Que faire des poissons découpés pour les poissons crazzy?

 

Aucune perte!

Ils sont venus nager sur le poster de la salle d’accueil
du labo dans lequel je travaille !

Un peu de fantaisie dans cette période de stress
ne peut que faire du bien au moral!

 

Pour l’occasion, le petit poisson sequin de Odile
et le grand poisson masqué de Mathilde
m’ont accompagnée dans la farce!

Les patients ont bien rigolé en rentrant dans le labo,
et mes collègues ont demandé que je laisse les poissons
pendant tout le mois d’avril!

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

 

Ça devait arriver…

Je ne vois pas le temps passer…
Cela fait déjà 6 mois que je travaille au laboratoire!

Je ne compte plus les PCR réalisés.
Après le mois d’aout et ses départs en vacances,
La vague d’octobre a été impressionnante,
majorée par le deuxième confinement.
en décembre, les raisons du dépistage étaient principalement
pour les réunions familiales.
Si début janvier nous a un peu permis de souffler,
nous voilà repartis de plus belles
avec les variants, les mutants de toutes nationalités!

Les patients défilent,
Quelques questions pour renseigner le dépistage
et c’est parti mon ami, en moins de temps qu’il n’en faut pour se brosser correctement les dents(3 minutes on est d’accord!),
le patient est rentré, s’est fait dépisté, et le voilà déjà reparti.
je ne vous raconte pas le nombre de narines que je vois en gros plan!

Il parait que les chinois ont découvert que les résultats étaient encore plus fiables dans l’anus. Vous pensez au nombre de lune que je verrais si un jour on changeait de méthode pour le dépistage !!!

Bref ce qui devait arriver est arrivé…
J’ai été cas contact avéré.
Bin oui il faut préciser ‘avéré’ car,
cas contact je le suis en permanence avec tous ces patients
qui reçoivent leurs résultats positifs chaque jour…
Pour moi, le contact s’est fait avec une collègue infirmière
qui est arrivée un jour bien malade,
qui a attendu 2 jours pour se faire dépister,
et qui a contaminé 2 secrétaires dans la foulée!
(je n’ose imaginer qu’elle ait pu transmettre le virus à des patients…)
Du coup, en équipe réduite,
nous avons continué vaillamment à faire tourner le labo…
Mais là où j’étais moins vaillante, c’est quand la biologiste
nous a annoncé qu’il fallait se faire dépister.
Pas le choix!
J’ai donc ‘subi’ ce que je pratique au quotidien…
Et bin en soi, c’est pas si terrible!
Ça chatouille un peu, ça ramone les narines, ça fait éternuer,
et puis voilà quoi, c’est déjà terminé!

Je vais vous dire, ça m’a fait penser au concours d’éternuements;
une bêtise que je faisais avec mon cousin quand j’étais petite.
On se rentrait une petite herbe dans le nez pour se chatouiller
l’intérieur de la narine et se faire éternuer.

Les résultats sont arrivés le soir.
Négatif pour le personnel opérationnel.
Ouf!

Quant à la vaccination, c’est une question de semaine.
J’aurais du recevoir ma première dose le samedi 6 février,
mais j’ai reçu un message pour un report de 15 jours…
Logiquement, ce sera fait le 21 février.

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

Défi relevé!!!

Comme chaque mois de décembre, à la même époque
il est de rigueur de donner au labo
des couleurs festives de fin d’année!
La collègue qui se chargeait de cette mission
a pris sa retraite…
et c’est tout naturellement qu’on m’a attribué la décoration du labo!

J’ai accepté le challenge!
Enfin, je dois être honnête,
car si j’ai eu l’idée,
c’est encore une fois Mr & qui m’a aidée à concrétiser le projet!

Avec des racks de porte tubes de prélèvement,

il a taillé des sapins, beaucoup de sapins!
Je ne sais pas faire dans la demie mesure!

 

Un coup de peinture pour les uns,
des boules de cotillons et des gommettes pour les autres,
un disque jaune perché au sommet pour chacun:

   et c’est parti pour la forêt de Sylvestre:

 

L’accrochage s’est fait un soir de semaine,
et le lendemain, les collègues découvraient notre labo tout décoré!

Je vous dis à bientôt!
Esperluette!

C’est difficile à croire…

Je vis des moments terribles au labo…

Depuis cet été nous avons un vigile de sécurité qui gère le flux des patients, qui les fait rentrer 1 par 1 et les dirige sur les deux postes des secrétaires, les autres patients attendant leur tour dehors.
Et ce, même si il pleut, car nous ne pouvons pas faire respecter les distanciations dans le couloir du labo.
Mais le rôle de cet homme  est aussi de nous protéger des menaces verbales, violentes et agressives de la part de patients qui s’impatientent car  la file est loooooooongue, qu’il y a facilement 2 heures d’attente et que les résultats ne sont pas transmis le jour même…
mais en 24 heures!

J’hallucine quand des jeunes me demandent
si ils peuvent se filmer au moment du test PCR!

Oui vous avez bien lu, c’est tellement kiffant de se faire fourrer les narines, qu’ils sont tout excités à l’idée de poster leur exploit sur les réseaux sociaux!
Plutôt que de respecter les consignes sanitaires,
ça va devenir le jeu de s’envoyer ces vidéos!
Et vous aurez du mal à me croire que certains parents me
demandent aussi la permission de filmer leur progéniture plutôt que
d’encourager leur enfant à supporter le dépistage!
Je vous laisse deviner la réponse que je réserve
à cette demande effarante débile!

Et puis je suis intriguée par les différentes raisons qui justifient le test…
-Prendre l’avion pour partir en vacances,
-Être hospitalisé, ou accompagnant d’un patient hospitalisé,
-Passer des partiels d’études,
-Passer le permis de conduire,
-Reprendre le travail en présentiel,
-Faire un stage en milieu hospitalier,
-Faire les essayages de sa robe de mariée!
-Se marier (et tous les invités y passent)
-Allez rendre visite à nos parents…
Pensions-nous il y a un an à peine
que tous ces moments ordinaires de la vie
pourraient se faire à condition d’un test PCR négatif…

C’est pas prêt de s’arrêter c’t’histoire…
Aujourd’hui environ 300 patients passent chaque jour au labo…
Nous sommes victimes de notre succès:
Nous prenons tout le monde, sans restriction,
alors que les labos aux alentours fonctionnent sur rendez vous!

Mais je suis toujours aussi heureuse d’entendre les patients
me remercier pour notre courage/patience/travail
me souhaiter de garder le sourire/le moral/la santé
de prendre soin de moi
et de continuer à croire à mon travail!

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

Affolant…

Je vis des journées très chargées au labo.
Depuis aout où j’ai fait mes premiers pas
dans ce nouveau domaine professionnel,
les évènements sanitaires ont pris de l’ampleur,
rendant la situation anxiogène dès que l’on écoute les informations.
Si j’ai voulu démarrer au plus vite mes nouvelles fonctions,
c’est que je redoutais la deuxième vague
et je voulais être à l’aise avec le fameux test PCR.

Je peux vous dire que je vois de tout
parmi les patients qui viennent se faire dépister.

En aout, la majorité des personnes venant au labo
se faisait dépister pour obtenir le fameux SESAME
exigé par les compagnie aériennes
afin de prendre l’avion et partir en vacances.

Puis il y a eu la rentrée de septembre
et très vite, la patientèle a évolué:
-Les personnes revenant de vacances voulant se rassurer de ne pas avoir été contaminées ont très vite laissé la place aux
patients dont les employeurs exigeaient un test pour redémarrer l’activité en présentiel dans les entreprises,
-Beaucoup de jeunes qui avaient joué à ‘bas les masques’
pendant leurs vacances découvraient
que ce n’était pas un jeu sans conséquences…

A chaque patient, je pose quelques questions
pour compléter la fiche de renseignements.
je demande la raison du dépistage et si il y a des symptômes.
9 fois sur 10, on me répond: cas contact collègue/ amis ou famille.
Quant aux symptômes ils sont aussi variés que farfelus!
Beaucoup me récitent le pack habituel: Nez qui coule, fatigue.
Je suis beaucoup plus inquiète quand on me parle
de courbatures, de diarrhées,
de fièvre carabinée ou de la perte du gout/de l’odorat.

Je dépiste des familles entières,
je partage l’inquiétude ou la tristesse quand on me dit qu’un
proche est hospitalisé ou décédé du Corona virus,
même si je ne le connais pas.
Je m’affole de voir la file d’attente devant le labo le matin.
Plus de 40 personnes attendent alors que le labo est encore fermé.

Je la vis au quotidien cette deuxième vague.
La semaine passée,
sur 150 prélèvements réalisés en une journée,
dans notre laboratoire

16% sont revenus positifs.
C’est alarmant.
la pandémie galope rien ne l’arrête!

Alors restons vigilents,
lavons nous les mains SOUVENT,
désinfectons les éléments que nous touchons tous machinalement
et que nous partageons quotidiennement
(robinets évier/lavabo/douche), poussoir de chasse d’eau,
interrupteur, poignées de portes/de frigo, trousseaux de clés,
télécommande, clavier d’ordinateur, téléphone…
portons nos masques lorsque l’on est en collectivité,
évitons les contacts, les regroupements…
la santé avant tout!

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

Voilà… c’est fini!!!

 Souvenez vous comme j’étais dans les bas fonds de la morosité
quand je vous faisais part de ma décision de changer de métier
Je vous en parlais ici
Assistante maternelle aura été une belle expérience,
surtout lorsque j’étais rattachée à la crèche familiale de ma ville.
Mais sur les 4 années où j’ai été indépendante,
cette année 2020 a été celle de trop.
Difficile de trouver des contrats,
différence d’âge très importante
entre les 2 enfants accueillis
ce qui fait qu’il n’y a pas d’interaction de jeux.
La dessus, il y a eu le confinement
qui m’a encore plus confortée dans mon choix…

J’ARRETE!!!

Ayant expliqué la situation aux parents dès février,
ils ont eu le temps de trouver une place en crèche…
Les 2 enfants feront donc leur rentrée à la fin du mois d’aout.

Une des famille a lancé l’idée d’un BBQ
pour terminer cette drôle d’année sur un air de fête.
J’ai été gâtée!

J’au eu un « bon pour » 2h30 dans un salon de massage!
Le rendez vous est pris pendant les vacances:

et puis un beau chapeau en wax cousu main
ainsi qu’une gourde avec des photos reproduites dessus.
Je ne suis pas prête d’oublier les minis!

 

J’ai pu offrir mes panneaux de porte
que je vous avais montrés ici:

 

Et puis avec les photos  prises tout au long de l’année,

J’ai confectionné un album en copiant l’idée de Monpoussinbleu
 
Un grand merci de m’avoir si joliment inspirée!

Mais ça continue quand même…

car, c’est officiel, je suis embauchée
en tant qu’infirmière préleveuse
dans un laboratoire de ville, à 2 km de la maison.

Lorsque j’ai rencontré l’équipe,
j’ai été accueillie et séduite par la gentillesse de la biologiste.
Je vais donc travailler dans une équipe avec  7 collègues!
Et je vais enfin pouvoir parler, échanger, écouter,
pratiquer mon métier!

Je suis ravie, soulagée d’avoir trouvé rapidement un poste.
D’ailleurs, je commence très bientôt!
Le 10 aout, je prendrai mes nouvelles fonctions!
Je vais pouvoir ressortir mon badge!

 

 ou plutôt étrenner ce cadeau fait par la miss n°2:

Mais pour le moment,
je me dépêche de  savourer
les quelques jours de vacances que je vais avoir.

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

Une semaine de vacances…

…pour prendre le temps de souffler,
Et réaliser que je ne suis plus bien dans mon travail.
Assistante maternelle depuis 8 ans,
je n’ai plus la même passion, la même patience.
Certains jours, je vois ma maison comme une prison.
J’envie  mon mari d’être à la retraite et j’abuse de la situation.
Je n’ai plus le temps de participer aux taches ménagères.
Je l’embauche comme associé.
Il est mon second, mon cantinier, mon coursier, mon secrétaire…
Je sais j’ai bien de la chance!
D’ailleurs les parents s’adressent directement à lui
quand ils ont un soucis avec les contrats!

Une semaine de vacances…
pour trouvera les mots justes
et écrire aux parents  que je souffre terriblement
de solitude et d’isolement.
Leurs minis n’y sont pour rien.
Même s’ils font des concours de pleurs, cris et coliques diverses, qu’ils ont tous des dents qui sortent,
entrainant leur mauvaise humeur sur plusieurs jours,
je fonds aussi devant leur minois,
leurs progrès sans cesse renouvelés,
leurs sourires, leurs babillages, leurs mots d’enfants…

Mon corps me fait comprendre sournoisement qu’il est à bout.
Ce sont mes épaules, mon dos qui se rappellent à moi.

« Profitez de votre weekend pour vous reposer,
les vacances arrivent vous allez pouvoir changer d’air »…
oui évidement que j’ai savouré cette coupure
je n’ai pas besoin qu’on me donne ces conseils
J’ai d’ailleurs bien profité de ma semaine de vacances!

J’accueillerai mes minis jusqu’en juillet.
Au loin un petit coin de ciel bleu
m’annonce que je suis prête
à remettre ma blouse d’infirmière…

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

PS: Poulalala j’espère que j’ai pas plombé l’ambiance après cette semaine merveilleuse!
Rien que d’écrire cet article, je commence à me sentir mieux!

Mini toque…

Activité faite à 4 mains avec ma mini,
pendant que le tout petit faisait sa sieste…
j’ai utilisé la recette de Cathy mais j’ai mis de la vergeoise brune
à la place du sucre pour colorer joliment les sablés.

Moments précieux où Eléonore a participé à la création
des petits biscuits.
Choisissant l’emporte pièce,
appuyant de sa main potelée et laissant l’empreinte de son doigt
dans chaque gâteau au moment de le démouler.

Je vous laisse imaginer son sourire
au moment de sortir les sablés du four.

 

Un gros paquet pour Eléonore qui doit partager avec ses 3 frères,
Les parents de Hugo sont ravis,
leur petit bonhomme est encore trop petit pour manger des sablés …

Le petit paquet de sablés de Noël,
le sapin empreintes
et la photo carte de vœux ont fait bien plaisir aux parents.

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

2ème dimanche de l’Avent…

Cette première semaine de décembre est passée si vite
que j’ai à peine eu le temps de l’immortaliser en photo!
Des sapins ont remplacé les petites pochettes
du calendrier de l’Avent:

Ainsi, j’ai ouvert mes petites enveloppes du calendrier de Delphine offert par Sissi.
des fils à broder, des grilles, des petites décorations de Noël…
Tout est beau!

Et puis j’ai commencé les petits cadeaux avec mes minis.
Pas évident de confectionner quelque chose avec mes tous petits!
ma grande a 20 mois, mon petit en a 7!
J’ai pris leurs empreintes des mains, que j’ai reproduit sur
différents papiers verts, quelques gommettes pour décorer,
et voilà le premier cadeau réalisé:

Dehors, c’est notre sapin illuminé qui accueille les invités.

 

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.

Coudre pour le plaisir…

… et voir les minis découvrir les couleurs, les matières, les bruits.

A chaque âge, ses découvertes.
Mon petit de 5 mois est en plein éveil des sens.
Alors j’ai cousu des cubes avec lesquels il peut jouer.

Pour commencer,  j’ai glissé des grelots dans une cavité centrale.
Ayant une sainte horreur du contact avec la mousse,
j’ai recouvert le dé d’un tissu ordinaire.
Les cubes font 10×10 cm.

Pour le premier cube, j’ai joué avec les matières.
Bubble jaune, toile de jute bleue, galon de pompons bleus,
tissu enduit rouge , chiffon à franges vert, velours doux orange.


J’ai rajouté un anneau, et des rubans pour la préhension.

Le deuxième cube est tout aussi coloré:


J’ai rajouté des perles, des étiquettes, un anneau, une poignée,
de la dentelle.

C’est la grande de 15 mois qui les a repérés
et qui les a explorés sous toutes les coutures!

  

 

          J’ai eu beaucoup de plaisir à coudre ces cubes,
d’autres viendront, assurément!

Je vous dis à bientôt!
Esperluette.